Des mots contre les maux dans les rues de Sherbrooke

31 août 2021 / Julie Meese

Source de l'image : L’œuvre d’art utilisée pour la photo principale de cet article est une création de la talentueuse artiste sherbrookoise Sarah Rahimaly.

Qui n’a pas ressenti, à un moment ou à un autre, un profond sentiment de solitude? Qui n’a pas ressenti, aussi fugaces soient-ils, ces moments où l’on voudrait rejoindre l’autre? Cet autre qui n’est pas là, qui n’entend pas, qui ne réconforte pas à cet instant précis où l’on aimerait tout dire, tout dévoiler de ces pensées qui nous accablent. Pendant la pandémie, cette réalité est devenue beaucoup plus présente. Les amis sont plus difficiles à voir ainsi que la famille. Pour plusieurs personnes, c’est l’isolement complet. Et c’est justement pour donner une voix aux gens seuls que la fondatrice de ce projet, madame Sondès Allal, a eu l’idée des Boîtes à poésie.

Son inspiration lui est venue après une visite de Frelighsburg, municipalité située ici même dans les Cantons-de-l’Est, où elle a aperçu des boîtes qui contenaient, à l’intérieur, des feuilles et des crayons. Les gens avaient la liberté d’écrire tout ce qu’ils voulaient et laisser leurs phrases dans la boîte.

Les boites a poésie de Sherbrooke

La poésie pour se libérer

Les Boîtes à poésie font partie du Parcours artistique et poétique de Sherbrooke et sont des lieux propices à la confidence ; une confidence entre la personne qui écrit et la petite boîte où sont écrits ses états d’âme. Une confidence est secrète. Elle n’a pas de nom et, ainsi, elle peut circuler anonymement devant les yeux des autres personnes qui déposent, à leur tour, ce qu’elles vivent, ce qu’elles ne veulent ou ne peuvent point partager à d’autres individus. Les gens peuvent écrire sur leur solitude, sur leur mauvaise journée, sur leur tristesse, sur leur deuil, sur leurs déceptions ou sur leur joie. Il s’agit d’un moment où la personne peut être elle-même sans risque de jugements ni de préjugés. Écrire est une belle façon de se libérer des poids du quotidien. Chaque boîte, qui fait aussi office d’œuvre d’art, est menue de plusieurs feuilles et de crayons afin que chaque personne ait à sa disposition tout ce dont elle a besoin pour s’exprimer. 

Rendre l’art et la littérature accessibles

M.K. Blais les Boites a poésie

Plusieurs auteurs, personnalités publiques, journalistes et psychologues ont concocté de belles phrases inspirantes, de beaux poèmes dans le but de « faire du bien » aux gens qui habitent les quartiers où les boîtes sont installées. Ainsi, les gens peuvent avoir accès, en tout temps, à des écrits réconfortants qui touchent leur réalité. Chaque personne possède, en elle-même, un talent pour écrire de la poésie. Que les poèmes soient courts ou plus longs, l’idée est de trouver à l’aide des mots un moyen pour se cajoler mutuellement.


Pour connaître les différents lieux où se situent les Boîtes à poésie, visitez la page Facebook.



Partager

À propos de l'auteur
Julie
Meese